Par Dindon farceur 35

Aujourd'hui, je lance un pavé dans la mare (aux canards... heuh non aux dindons!) et j'aborde l'épineuse question du mercredi matin .

Alors, les enseignants sont-ils pour ou contre travailler le mercredi matin?

Difficile de répondre objectivement dans l'état actuel de la réforme... essayons de comprendre pourquoi.

La grande refondation de l'école primaire devait être axée sur l'intérêt des enfants/élèves et passer par un allègement des programmes, un allègement de la semaine et un allègement de la journée. La question des rythmes scolaires, et donc du mercredi matin apparaissait donc comme un des outils possibles à envisager.

Or aujourd'hui, force est de constater que la grande refondation promise est juste réduite au déplacement de 3h de classe au mercredi matin, faisant passer les autres journées à 5h de classe.

Qu'en est-il de l'allègement des programmes?

Les professeurs des écoles sont tous d'accord pour affirmer que les programmes actuels sont trop lourds, trop denses et que nous courons tous après le temps dans nos classes.
Avant la suppression du samedi matin, nous avions 26h pour faire le programme. Depuis cette suppression, nous sommes tenus de faire le même programme mais en 24h. C'est donc la course tout le temps. Nous ne pouvons plus prendre le temps de faire découvrir les notions aux élèves, de faire émerger leurs représentations, de soulever des interrogations, de chercher ensemble des outils, d'expérimenter, d'élaborer des protocoles scientifiques... Nous n'avons plus le temps non plus de revenir sur des notions si certains n'ont pas compris ... ou alors en saupoudrage en aide personnalisée.

Notre Ministre s'est positionné sur le sujet et nous a assuré que les programmes seraient revus, qu'il y aurait des concertations et que de nouveaux programmes allaient arriver ... mais en 2014 voire 2015... génial! En attendant, nous devrons faire le même programme , et un peu plus même puisqu'il nous faudra ajouter la morale laïque et je ne sais plus quoi d'autre avec encore 1h de moins ... autant dire que nos sprints ne sont pas finis!

Qu'en est-il de l'allègement de la semaine?

A l'heure actuelle, ce qui ressort des diverses consultations (de qui? de quoi? on ne sait plus!) est que l'on s'orienterait vers un passage du volume horaire de la semaine d'école de 24h à 23h... quelle amélioration! et pour faire le même programme en plus !

D'autres pistes pourtant avaient été proposées pour réduire le nombre d'heures de classe par semaine comme de réduire les grandes vacances et/ou de faire des zonages...
Avant même que les enseignants n'aient pu réfléchir à la question, les lobbies du tourisme ont pris position activement contre ces idées, peureux du manque à gagner que cela pourrait engendrer....

Là encore qui décide des réformes de l'école? Là encore où est l'intérêt des enfants?

Qu'en est-il de l'allègement de la journée?

Le Ministre a été clair, il veut une journée de classe qui ne dépasse pas 5h mais il ne veut pas que les enfants soient libérés avant 16h30... résultat les enfants passeront le même temps qu'actuellement à l'école, voire plus car ils viendront en plus le mercredi matin.

Le Ministre propose également, afin que les enseignants fassent leur quota horaire, une aide aux devoirs de 30min de 15h30 à 16h, soit un allègement réel de la journée de 30minutes.... A-t-on consulté les chronobiologistes pour savoir si cet "allègement" d'une demi-heure était significatif ! Et franchement est-ce qu'une aide aux devoirs de 30 minutes en classe entière sera bénéfique ?

Certains se positionnent pour une pause méridienne de 2h30 car cela leur reviendrait moins cher.... mais que proposeront-ils à nos enfants sur ce temps? Si c'est pour les laisser  2h dans la cour à jouer, sous un préau s'il pleut ou devant des écrans, où est l'intérêt ?

Quand on voit dans quel état nous retrouvons déjà nos élèves après la cantine.... ça promet !

L'école en temps que lieu doit proposer autre chose que ce qu'ils peuvent trouver en dehors!

Donc voilà où nous en sommes ... pas de grande refondation de l'école, juste quelques mesures arbitraires à l'emporte pièce, l'intérêt des enfants passant après les intérêts économiques de certains. Ce qui devait être des outils de réflexion apparaissent comme LA solution à tous les maux de l'école.

Alors oui, effectivement, la grande majorité des professeurs des écoles est contre travailler le mercredi matin car cette décision a été prise et annoncée avant que les concertations (qui n'auront pas lieu d'ailleurs !) ne commencent, qu'elle apparait comme un cheveu sur une soupe déjà amère sans aucune refonte profonde de notre système éducatif et que surtout elle va à l'encontre de l'intéret de nos enfants , de nos élèves!

Notre Ministre veut l'école le mercredi matin, mais au lieu de prendre le temps, de mesurer tous les tenants et aboutissants et d'inscrire cette volonté au sein d'une vraie refondation,  on commence par déplacer 3h de classe le mercredi et après ... on verra comment on peut bricoler ce qu'il y a autour !

Bon nombre de problèmes émergent de cette décision et on va nous demander à nous, professeurs des écoles de faire le tampon, de panser les plaies pour que cette réformette puisse se faire .

Juste pour le plaisir, un petit éventail, non exhaustif, des problèmes que cette mesure provoque:

     - Le coût supplémentaire :
Pour les enseignants certes qui auront des frais de route et de garde supplémentaires mais aussi et surtout pour les communes.
En effet, elles auront des charges d'électricité, de chauffage supplémentaires, de personnels à trouver et rémunérer (sans oublier la grande question des Atsem, de transports (dans les RPI, pour le ramassage, pour emmener les enfants qur les sites de CLSH...) et j'en passe ....

      - Le problème de la cantine.
Y aura -t-il cantine le mercredi matin? encadrée comment et par qui ?
Comment feront les enfants qui iront au centre aéré l'après-midi, qui les emmènera, qui les prendra en charge ?

     - Les associations culturelles et sportives.
Beaucoup d'enfants font des activités le mercredi matin. Pourra t-on les leur proposer à un autre moment ? le samedi ? le soir? Les bénévoles de ces associations pourront ils intervenir sur le temps du midi? sur les 30min de 16h à 16h30?
Des emplois ne sont-ils pas menacés? Associations culturelles, musicales, à quel moment vont travailler ces personnes qui ont déjà des emplois précaires (salariés d'associations)

      -la pause méridenne.
On parle d'une grande pause mais il faut que des projets, des activités soient proposés pour ne pas laisser nos enfants dans la cour pendant 2h à jouer (ou se quereller ou autre d'ailleurs !), sous un préau froid et bruyant quand il pleut ou devant des écrans pour avoir la paix . Mais donc qui dit projets, activités, dit moyens, personnels et financement.


      - l'aide aux devoirs .
30min en classe entière juste à la suite de la journée de classe... est ce judicieux? adapté? bénéfique?


      - faire intervenir les professeurs des écoles sur le temps périscolaire.
Déjà que beaucoup ont une mauvaise opinion de nous, de notre travail et pensent que nous faisons de la garderie, si maintenant on doit se transformer en animateurs.... Rappelons quand même que ce n'est pas notre formation ni notre métier! Ne mélangeons pas tout!


Et bien d'autres encore que j'oublie...

Pour conclure je dirai juste ces quelques mots:

Les enseignants veulent et sont prêts pour une refondation de l'école primaire mais pour une refondation ambitieuse, intelligente et en profondeur... pas juste quelques mesurettes dictées par les finances.

Ils veulent que cette refondation soit un réel progrès pour les apprentissages et le bien être de nos enfants/élèves.

Ils veulent surtout être acteurs de cette refondation, ils veulent faire partie des concertations, être écoutés et surtout entendus!

A bon entendeur....