Par Dindefarcie76

Ce matin mon fils avait piscine.

Et mon mari en a profité pour l'accompagner, car une maîtresse seule ne peut pas gérer 29 petiots sur le trajet/habillage/déshabillage/plouf dans l'eau.

Il a été sincèrement choqué :

- départ à 8h45
- arrivée à 9h00
- attente des enfants entre 9h00 et 9h15 car "les vestiaires ne sont pas ouverts".
- déshabillage
- plouf dans l'eau à 9h45
- une animatrice pour 29 enfants ---- apprendre à nager vous avez dit ?
- deux classes dans la piscine en même temps, pas loin de 60 enfants, un bruit assourdissant, des parents accompagnants qui se disaient que "bon une fois mais pas deux hein"
- 40' dans le bassin

- puis rebelote, rhabillage, re-trajet jusqu'à l'école
- arrivée à 11h00 à l'école


Soit deux heures de perdues pour "barboter" dans l'eau. Alors certes s'ils ne font pas piscine, certains enfants ne sauront jamais nager. En même temps pour apprendre à nager dans ces conditions, faut soit être très doué, soit l'avoir fait avant. Avec papa et maman ou un professeur.

C'est donc toujours les mêmes qui sont lésés, et en attendant ce sont deux heures "scolaires" de perdues. Parce que tout compte fait cet apprentissage là pourrait très bien se faire le mercredi matin, avec des animateurs sportifs, ce qui nous dégagerait du temps sur le reste de la semaine, pour enfin arrêter de courir.

Et là je ne vous parle même pas de toute la paperasse que toute la piscine entraîne pour les enseignants, ni les responsabilités engagées en cas d'accident (on croise très fort les doigts en évitant d'y penser).