« La semaine de 4 jours et demi vise à assurer un plus grand respect des rythmes biologiques des enfants car nous savons que leur réussite à l’école primaire dépend pour une part essentielle des conditions dans lesquelles se déroulent leurs apprentissages. »

Pourquoi la semaine de 4 jours et demi n’assurera pas un plus grand respect des rythmes biologiques des élèves/enfants ?

- les élèves passeront une demi-journée de plus à l’école ! Ils ne pourront plus bénéficier de la journée de coupure du mercredi qui permettait de faire autre chose : activités sportives ou culturelles choisies, repos, temps passé en famille, sorties avec le centre de loisirs, rendez-vous médicaux : orthophonie, psychomotricité, etc...

- les élèves auront une demi-journée de plus d'enseignement avec des journées à l'école tout aussi longues !

- la réforme proposée n’intervient en rien sur les conditions dans lesquelles se déroulent les apprentissages. Rien n’est prévu pour alléger les effectifs des classes, la révision des programmes jugés trop lourds et inadaptés n’est pas prévue avant 2015, la prise en charge des élèves en difficultés ou en situation de handicap n’est pas réellement prise en compte etc…

Par contre, la semaine de 4 jours et demi engendrera plus de fatigue, moins d'activités périscolaires choisies, des pauses méridiennes souvent rallongées (jusqu'à 2h45), source d'énervement, d'incidents, d'incivilités et surtout de fatigue non propice aux apprentissages de l’après-midi...  et bien souvent des temps de garderies augmentés en fin de journée.

De plus, aucun engagement n'est demandé aux communes pour garantir un péri-éducatif de qualité.

Comment, dès lors, oser affirmer « qu'il s'agit d'améliorer les conditions de réussite de tous les élèves et de renforcer leur plaisir d’apprendre et d’être à l’école ? »