Ces dérogations sont marginales et soumises à un PEDT* de qualité que de nombreuses communes ne pourront mettre en place faute de moyens.

Le décret est un véritable carcan par rapport à la situation actuelle : il interdira le choix autrefois possible d'adopter un fonctionnement sur 4 jours ou 4 jours et demi. Le nouveau décret ne permet donc plus aucune liberté et ce quel que soit le contexte local et les volontés des communautés éducatives (parents, mairies, enseignants). Or ce sont ces dernières qui connaissent le mieux les situations du terrain.

* Projet Educatif Local