5026534-image-de-l-39-eleve-assis-et-regardant-le-tas-de-livres-pense-que-la-facon-dont-des-eleves-a-apprendLa réforme des rythmes scolaires fait parler d'elle et surtout grincer des dents.

Après les enseignants mécontents, voilà quelques articles qui expliquent que les parents salariés eux aussi sont stressés et inquiets face à ce changement de rythme et surtout devant tant d'incertitudes...

-----------------------------------------------------------

Dans le figaro.fr du 25/04/12 disponible ICI

41 % des pères et mères salariés pointent des horaires de travail incompatibles avec la scolarité de leurs enfants.

Après avoir inquiété les maires et déconcerté les profs, la réforme des rythmes scolaires angoisse les salariés. La perspective de voir l'emploi du temps de leurs enfants chamboulé passe mal, comme en témoigne le baromètre 2013 de l'Observatoire de la parentalité en entreprise, que dévoile le Figaro. 41 % des parents salariés insatisfaits pointent des horaires incompatibles avec la scolarité de leurs petits, un chiffre qui a grimpé de 6 points en un an, selon cette enquête menée en partenariat avec l'Union nationale des associations familiales (Unaf).

«Il va falloir tout réorganiser, réarbitrer les emplois du temps», s'exaspère Caroline, cadre de la région parisienne, déjà oppressée par «les réunions d'écoles ratées» et «la course pour participer, exceptionnellement, à une activité scolaire» d'un de ses deux garçons. Quant à ceux qui arrivent à jongler entre vie privée et activité salariée, ils ne sont plus que 15 % à classer la bonne coordination des rythmes familiaux dans leurs motifs de satisfaction, contre 32 % en 2012

Réaménagement des horaires, retour à l'école le mercredi… «Ce qui fait peur aux parents, c'est l'incertitude de l'emploi du temps. Lire la suite

-----------------------------------------------------

Dans santé Magasine du 26/04 disponible ICI

Cette restructuration, d'après l'Observatoire de la parentalité en entreprise, entraîne un stress chez plus de 40 % des parents. Ils étaient 35 % en février 2012 et 31 % seulement en avril 2011. Ces derniers craignent qu'il soit encore plus compliqué de concilier vie professionnelle et vie familiale. Et, malgré ceux qui arrivent à “jongler” entre les deux, seuls 15 % en sont satisfaits.

--------------------------------------------------

Dans Terrafemina du 26/04 ICI

En mars dernier, plusieurs jeunes mamans avaient déjà exprimé leurs craintes à Terrafemina.com. Mère célibataire, Johanna avait confié organiser sa journée de travail autour du rythme scolaire de son fils. « Si la réforme est appliquée dans le Val-d’Oise, je serais obligée de m’adapter à ses horaires pour pouvoir travailler. Dans le cas contraire, entre le centre de loisirs, la garderie et la cantine, je serais incapable de m’en sortir financièrement », indiquait-elle. Même constat pour Audrey. « J’ai la chance d’avoir une supérieure hiérarchique qui m’a permis de poser tous mes mercredis mais j’ai conscience d’être une exception. Alors, pour les mamans qui n’ont pas ma chance, qui va prendre le relais le mercredi après-midi ? Un enfant qui quitte à midi le mercredi, c’est un parent qui doit abandonner son travail à 11h30. »
--------------------------------------------------

Alors résumons....

Les enseignants ne sont pas pour cette réforme qui ne va pas améliorer les conditions de travail et d'accueil des élèves, cette réforme ne résoudra en rien les difficultés actuelles que sont les effectifs trop chargés, les programmes trop lourds et non adaptés, le manque de remplaçants, d'enseignants spécialisés (RASED)...

Les journées de enfants ne seront en rien allégées puisque les 45 minutes de classe en moins seront transformées en temps périscolaire. Les belles activités éducatives, culturelles et sportives ne seront pas mises en place dans toutes les communes. Les horaires de chaque école seront décidés par les communes et seront très différents d'une école à une autre...

Les parents sont inquiets face à cette réforme que ce soit au niveau des horaires mais aussi au niveau des contenus et certainement aussi au niveau des résultats scolaires.

Et on fait quoi alors maintenant ? On reste comme ça à attendre de voir ce qui va se passer ?

Les enseignants continuent à lutter, à agir mais nous avons besoin de vous parents ...

Donnez nous votre avis, faites nous part de vos inquiétudes , de ce qui vous attend dans votre commune....