Depuis le départ cette réforme fait polémique ...

Pour notre Ministre c'était la réforme essentielle, indispensable pour relever le niveau des élèves ... pour les professeurs des écoles la priorité était ailleurs; dans la révision des programmes, dans la baisse des effectifs, dans la restauration des personnels du RASED etc....

Cette réforme devait se mettre en place rapidement et de ce fait elle ne fait pas partie de la loi d'orientation mais d'un décret passé en force en janvier malgré les votes contre lui du CSE...

Pour que cette réforme puisse avancer, notre Ministre a fait de nombreuses concessions, l'ajout du mercredi matin à la place du samedi , la non obligation des activités périscolaires, le fond d'amorçage pour les communes et même des dérogations au décret (voir l'organisation parisienne avec 2 journées à 6h!).

Au final, nous obtenons une réforme faite dans la précipitation, dont personne ne veut, qui ne tient pas compte de l'avis des enseignants mais surtout qui ne prend pas du tout en compte la réalité du terrain et ses nombreux obstacles.... Bon nombre de communes peinent à trouver du personnels compétents pour encadrer les activités périscolaires, dans beaucoup d'écoles maternelle ce sont les ATSEM qui seront les animateurs. Les activités seront payantes dans de nombreuses communes et réservées en priorité aux enfants dont les parents travaillent ... vive l''égalité!

Les pétitions de parents, d'enseignants se multiplient, des motions fleurissent de partout... et surtout moins de 20% des communes passeront aux 4 jours et demi à la rentrée 2014 .... terrible échec pour le Ministre!

Dernièrement 2 articles de presse mettent à mal cette réforme et ravivent l'espoir des PE ....


Celui paru dans le Courrier des maires du 4 juin 2013 " Rythmes scolaires : la Cnaf refuse de payer deux fois"  au sujet du fond d'amorçage que visiblement personne ne veut prendre en charge ....

Celui paru dans le journal de l'animation du 8 juin 2013 " Taux d'encadrement périscolaires : le Conseil d'État rejette le projet de décret"   qui explique que les abaissements de staux d'encadrement pour le périscolaire n'auront pas lieu ...

Comme dit le proverbe "jamais deux sans trois" nous attendons impatiemment le 3ème article... qui signera peut être à lui seul l'abandon de cette réforme!

Les communes ont donc du soucis à se faire car ces 2 nouvelles vont ajouter du stress à celui déjà présent puisque pour beaucoup d'entre elles rien n'est prêt pour la mise en place de réforme à la rentrée 2013.... et la fin de l'année scolaire en cours est dans 4 semaines!!! Mais on vous le dit Tout va bien et cette réforme c'est dans l'intérêt des enfants ... On a hâte !!!