« Les écoles privées sous contrat sont libres d’appliquer ou non la réforme des rythmes scolaires car le décret ne peut couvrir que les écoles publiques. »

Une nouvelle fois les inégalités sont à l'ordre du jour.

Il est étonnant de constater que ce décret ne puisse s'appliquer à ces écoles alors qu'elles sont sous contrat.

L'intérêt des enfants ne serait-il donc pas le même pour tous ?